PagesParce que naître laisse des traces pour la vie...

jeudi 10 janvier 2013

Naître: des retrouvailles coeur à coeur



Le 11 septembre 2001 les tours jumelles s'effondraient sous nos yeux à New-York. Les images de cette tragédie ont été diffusées partout dans le monde en temps réel. Ces images fortes et saisissantes nous ont frappé de plein fouet....et surtout  en plein coeur.  Un élan de compassion a vibré tout autour de la planète. Et cette résonance a eu des retombées formidables sur le plan scientifique et humain. 

Des instruments de mesure, via satellites,   enregistrent les mouvements électromagnétiques de la terre en continu. Or, en cette matinée du 11 septembre, le champ magnétique terrestre a subi des fluctuations importantes.  Les fréquences émises pas nos coeurs à l'unisson ont eu un impact incroyable sur ce champ énergétique; sur cette vaste toile qui nous inter-relie tous, les uns aux autres.  Nous savions que la pensée voyage,  les grands sages nous l'enseignent:  nous sommes tous interconnectés, nos corps énergétiques, nos pensées nous unissent, nous sommes Un.  Nous savons maintenant que c'est par le coeur, plus  que par la raison, que nous entrons en relation.

L’analyse ultérieure de cet évènement a permis aux chercheurs d’évaluer que les fréquences émises par le cœur, avaient une influence 100 fois plus forte que le cerveau sur le champ électrique de la terre et un impact 5,000 fois plus fort sur le champ magnétique.  Les vibrations interfèrent sur les deux champs, magnétique et électrique. Cette percée est extraordinaire, elle nous illustre Le pouvoir infini du cœur, de l'amour, de la compassion. 


En fait le coeur est beaucoup plus qu'un organe vital, la science lui attribue maintenant des propriétés multiples, on parle d'un système complexe indépendant avec son propre cerveau.  Le coeur devient le circuit par lequel nous devrions respirer, communiquer, échanger. En orientant nos pensées vers l'émission de sentiments amoureux, nous contribuons à modifier l'énergie environnante. Nous améliorons notre état de santé, et par extension celui de l'humanité.... !  Ces constats sont renversants et pourtant il s'agit d'un savoir intuitif connu par les maîtres spirituels ou les peuplades indigènes plus en lien avec le sacré. Le psychanalyste Carl Gustav Jung suivait déjà cette piste pour étayer  ses recherches et sa compréhension de l'humain. Voici une anecdote tirée de ses carnets de notes:  « D’après Ochwian Biano, chef indien de la nation Pueblo, les Blancs étaient fous car ils prétendaient penser avec la tête, et qu’il n’y a que les fous pour penser ainsi. Cette affirmation du chef indien me surprit beaucoup et je lui demandai avec quoi il pensait, lui. Il me répondit qu’il pensait avec le cœur. »

 Le coeur se révèle être également une  glande.  Les découvertes récentes prouvent que le coeur sécrète des hormones...dont l'ocytocine, cette fabuleuse hormone de l'amour que l'on croyait émise uniquement par la glande pituitaire,l'hypophyse.  Le Dr. Michel Odent nous a fait connaître le rôle prépondérant de cette hormone dans le développement des liens d'attachement entre mère et enfant. Au moment de donner naissance, la mère reçoit une extraordinaire poussée d'ocytocine et cela contribue directement à maintenir les liens étroits avec son enfant. Voilà pourquoi il importe de ne pas interférer dans le processus naturelle de la naissance afin que mère et enfant puissent poursuivre, yeux dans les yeux, coeur à coeur, la symbiose vécue pendant la grossesse.

Cette grande poussée d'amour, cet élan indescriptible du coeur on en devine maintenant la puissance. Cela permet d'en soupeser encore davantage la valeur.  Il s'agit d'un moment unique aux ramifications insondables.  


Un regard qui accueille la vie.
Un regard qui  accompagne, rassure reconnaît.

Ce moment précieux est aussi fragile. Il est si facile d'en altérer la portée par des interventions médicales souvent inopportunes, enclenchées trop hâtivement, sans en connaître les contrecoups réels. 

Priver un enfant de cette intimité coeur à coeur avec sa mère l'affecte dans ses replis les plus profonds, là où la vie prend racine, là où l'amour transcende la peur, là où l'instinct de vie s'épand ou se contracte, là où tout part ou se fragmente.

Rompre ce lien, incite le nouveau-né à se replier pour se protéger. Il déploie ses mécanismes de protection, referme son coeur pour ne pas souffrir. Il se cloisonne au lieu de se déployer.  Il fractionne ce qu'il y a de plus précieux en lui: l'amour et l'estime de soi. Sa force, son autonomie, son individualité. 

 La voie du coeur s'ouvre dès les premiers instants de gestation dans le giron maternel et se poursuit au-delà, dès les premiers instants de vie:  yeux à yeux,  peau à peau et  coeur à coeur avec la mère. Cette voie doit être libre,  fluide,  ouverte à tous les possibles.


Références: 

Institute of HeartMaths:  http://www.heartmath.org/research/science-of-the-heart/
Greg Braden: www.greggbraden.com/

Video : L'intelligence du coeur et l'impact sur la Matrice











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire